Les militaires

  • Tout personnel militaire a droit, quelque soit son ancienneté, à un accompagnement.

    Le savoir-être des militaires est très recherché dans le secteur privé et public.

    Pour les militaires qui ont des compétences techniques qui ne sont pas transposables dans le secteur civil (pilote de char, fusilier commando...), Défense Mobilité propose des formations qualifiantes.

  • L’accompagnement par Défense Mobilité comprend 4 phases :

    • Information

    Il s’agit d’une étape préalable au démarrage de l’accompagnement du candidat par un conseiller en emploi. Elle se compose d’une information sensibilisation et d’une information générale. Cette étape peut se faire en individuel ou en collectif.

    • Orientation

    Première étape de l’accompagnement proposé au candidat, considérée comme une phase d’exploration, elle se compose de l’entretien diagnostic, de prestations d’orientation collectives et individuelles et d’entretiens de suivi. Cette étape permet l’élaboration d’un bilan personnel et professionnel et vise une analyse du marché du travail.

    Elle vise à faciliter la mise en adéquation ultérieure entre les compétences identifiées, les aspirations et les contraintes du candidat, d’une part, et les possibilités offertes par le marché de l’emploi dans la ou les zone(s) de choix d’implantation géographique, d’autre part.

    • Choix de l’aide

    Cette phase concerne la définition et le suivi d’une aide (prestations de Défense Mobilité) à la mise en œuvre du projet professionnel le cas échéant.

    • Placement 

    Cela concerne les actions d'aide à la recherche active d’emploi, de positionnement du candidat sur des offres d’emploi (Défense Mobilité collecte un grand nombre d’offres d’emplois en adéquation avec les projets professionnels) et du suivi de l'intégration dans l'emploi.

    Idéalement, l’accompagnement proposé s’étend sur une durée de 18 mois.

  • Non, vous êtes libre de solliciter un entretien avec un conseiller Défense Mobilité.

    Votre entretien avec un conseiller Défense Mobilité est confidentiel. Tout militaire a le droit de faire un point sur sa situation professionnelle (à ne pas confondre avec les rendez-vous de gestion des armées).

    En revanche, pour bénéficier d’un congé reconversion, vous devez demander l’accord de votre gestionnaire RH.

  • Tout militaire, à partir d’une ancienneté de service de six mois (à la fin de sa période probatoire), peut bénéficier d’un accompagnement par Défense Mobilité.

  • 18 mois avant votre départ de l’institution est un bon délai, au regard des opérations extérieures et intérieures que vous pouvez effectuer.

  • Défense Mobilité accompagne les anciens militaires jusqu’à trois ans après leur départ des armées (sans limite de temps pour les anciens militaires blessés en opérations).

  • Pour intégrer la fonction publique, il existe bien entendu le dispositif « dérogatoire » de reconversion (article L.4139-2 du code de la défense) au profit des militaires et anciens militaires. C’est le principal dispositif mais pas le seul.


    Un mémento sur cette procédure a été élaboré pour vous.

    Il existe 4 autres dispositifs pour lesquels les conditions d'accès diffèrent d’un dispositif a l’autre.

     

    - 3 dispositifs de droit commun :

    • Un dispositif accessible à tous : le contrat. Le candidat recherche son poste et négocie son contrat.
    • Le recrutement par voie de détachement (4138- 8) : le candidat cherche son poste et demande son détachement.
    • Le concours interne et externe (4139 -1) dans les conditions prévues par le concours (condition de diplôme par exemple).

     

    - Un dispositif « dérogatoire » de solidarité nationale (emplois réservés : article R.242-14-1 du code des pensions militaires d’invalidité et des victimes de guerre) au profit des militaires blessés en OPEX (opération extérieure) titulaires d’une PMI (pension militaire d’invalidité).

  • Pour le moment, les postes de la FPE publiés sur ce site ne sont normalement pas destinés à être pourvus dans le cadre du dispositif L.4139-2 à l’exception de certains postes publiés par le ministère des armées. Le mémento sur cette procédure élaboré pour vous détaille cette possibilité dans la fiche n°4.


    Pour les postes de la FPT et la FPH, si le recruteur est intéressé par votre profil, un recrutement peut être envisagé par la voie L.4139-2.

  • Vous pouvez consulter le document établi par le ministère de l’action et des comptes publics :


    Tout militaire ayant ouvert droit à la pension à jouissance immédiate et étant recruté dans la fonction publique (Etat, Collectivités locales, hôpitaux) cumule son traitement de salaire et sa pension, selon deux situations :

     

    1. Un militaire non officier totalisant une ancienneté inférieure à 25 ans cumulera la totalité de sa pension avec son traitement d’activité.
    2. Un militaire totalisant une ancienneté supérieure à 25 ans (par exemple, non-officier entre 25 ans de services et la limite d’âge du grade, officier entre 27 ans de services et LA), cumulera au moins partiellement sa pension avec son traitement d’activité. En fonction du salaire, ladite pension peut être écrêtée selon un barème qui peut induire son écrêtement total mais le principe fondamental est le cumul. Les règles suivantes s’appliquent : si les revenus bruts d’activité dépassent le plafond annuel de retraite (égal à 6948,34 € + 1/3 du montant brut annuel de la pension), il est déduit de la pension la différence entre ces montants bruts d’activité et le plafond calculé.
      • Exemple : vous percevez un montant de pension brut de 21 600 € (attention, le calcul est à faire avec les montants bruts)
      • Votre « plafond annuel de retraite » est de 7 200 € (1/3 de votre pension) + la majoration de 6948,34 €, soit 14 148,34 € bruts annuels.
      • Si votre revenu brut d’activité dans les fonctions exercées est inférieur ou égal à ce plafond, la pension est perçue intégralement.
      • Si le revenu brut d’activité est supérieur à ce plafond, la pension est écrêtée (diminuée) de la différence entre les revenus bruts d’activité et le plafond calculé.
      • Ainsi pour un revenu brut d’activité = 28 800 € ; pension écrêtée de 28 800 – 14 148,34, soit : 14 651,66 €.
      • Vous percevrez donc une pension de 6 948,34 € (21 600 – 14 651,66), en plus de votre traitement d’activité de 28 800 €, soit un revenu total annuel de 35 748,34 €.
      • Le militaire touchera la totalité de sa pension lorsqu’il atteindra la limite d’âge du grade détenu ou la limite de la durée des services.
      • Lorsque le militaire devenu fonctionnaire prend sa retraite, il cumule alors sa pension militaire et sa pension civile, calculée au prorata de ses années de cotisations.
  • Vous pouvez contacter l’antenne Défense Mobilité de Paris au 01 41 93 34 02.

  • Tous les agents civils qui envisagent une transition professionnelle vers le secteur privé peuvent bénéficier d’un accompagnement par Défense Mobilité.

    Par ailleurs, les agents civils restructurés, se dirigeant vers un emploi dans le secteur privé, peuvent prétendre, dans le cadre d’un congé de restructuration, à une aide en matière de formation ou stage en entreprise.

  • Pour prendre contact avec le conseiller Défense Mobilité, il suffit de téléphoner au 0 800 64 50 85.

  • Lors de la validation de votre projet d’accès à un emploi privé, il peut s’avérer nécessaire de compléter votre formation. Votre conseiller en transition professionnelle fera le point avec vous sur votre projet professionnel et les éventuels modules à mettre en place. Défense Mobilité peut financer des formations professionnelles diplômantes, qualifiantes et certifiantes permettant d’obtenir des titres professionnels ou autres diplômes et dont la seule finalité est de permettre la mise en œuvre d’un projet professionnel validé comme réaliste et réalisable. Ces formations peuvent être également suivies en alternance pour une insertion dans l’emploi facilitée, ou dans le cadre d’une Validation des Acquis de l’Expérience (VAE). Ces formations sont accordées au juste besoin.